Comparateurs… Google va-t-il rafler la mise ?

Faut-il parier sur l’avenir des comparateurs d’assurances en France 

Comparateur 2

Depuis l’apparition du premier comparateur d’assurances en France en 2000 que de chemin parcouru.
Les comparateurs se sont multipliés. Les clients ont totalement adopté le réflexe de les consulter avant de choisir l’assurance de leur voiture, de leur maison et même de leur assurance santé.

Le marché des comparateurs est maintenant très encombré et la proposition de valeur est finalement assez peu différenciée.
La plupart des comparaisons portent sur les prix même si on observe un enrichissement par la présentation des garanties.

A moins d’être solidement installé dans le paysage, les comparateurs ont du mal à rester visibles au milieu d’une forêt de concurrents. Ils doivent toujours plus communiquer. C’est maintenant sur les grands médias (TV) que la bataille s’est engagée. Les montants investis dans la communication sont tout simplement astronomiques à l’échelle de ces entreprises.

Alors comment peuvent-ils être rentables ? Et quels peuvent être leurs relais de croissance ?

Nous en arrivons légitimement à nous demander s’il faut encore parier sur ce modèle.

Les comparateurs actuels pourront-il continuer à fournir des affaires nouvelles à des prix acceptables ? Faut-il rechercher une autre manière de conquérir de nouveaux contrats ?

Un autre événement pourrait bien poser la question avec plus d’acuité, l’arrivée annoncée de Google dans le champ de la comparaison d’assurances.
Sur la base du comparateur lancé par Google en Angleterre,  le projet de Google semble en concurrence directe avec les comparateurs d’assurances axés sur le prix. Le positionnement est le même, les assureurs potentiellement intéressés aussi (c’est-à-dire ceux qui sont bien installés dans l’offre à distance ou qui compensent pas cet intermédiaire un manque relatif de notoriété).
Les compagnies qui ont des réseaux importants cherchent souvent à se positionner sur le conseil plutôt que sur le prix, et sont moins tentées par l’offre actuelle des comparateurs.

Faut-il réagir en imaginant une nouvelle génération de comparateurs orientés vers l’évaluation du service à l’exemple de « Quialemeilleurservice.com » ?

Il y a un an, il était difficile de prédire l’issue de cette initiative. Aujourd’hui on peut en constater le succès.
Mais la construction est complexe, la lecture moins intuitive pour le client et le lien avec l’acte de souscription moins aisé (il faut repasser pas la case « prix »).
Pour beaucoup pourtant, il est peu probable que ce modèle constitue une alternative aux comparateurs centrés sur le prix.

Alors pour échapper à l’ogre Google, que faudra-t-il inventer ?

Peut-être un comparateur du rapport prix/service, qui relève d’une véritable attente, mais dont la mise en oeuvre associerait la complexité de l’appréciation des services au risque de tirer encore le marché vers les prix.
Ou peut être faut-il simplement continuer à bien faire son travail de comparateur, sans trop craindre Google. Après tout la comparaison des vols ne lui a pas si bien réussi (comparateur Google flight).

Nous vous invitons à débattre de ces questions lors de la matinale d’échange professionnelle du 23 mai 2013.
Avec la participation de Alexis Dugas de Baudan (Quialemeilleureservice.com), Martin Coriat (Lelynx), Julien Chouard (Hyperassur).

J’organise cette matinale d’échange professionnelle dans le cadre du LAB Assurance Banque, n’hésitez ps à vous inscrire sur le site : LAB assurance banque

 

Les matinales du LAB – les comparateurs d’assurances

Les comparateurs quel avenir ont-ils ?

 Pour Bernard Grasset « Aimer c’est ne plus comparer »

Alors, vu le succès des comparateurs en assurances, est-ce que nous ne les aimons plus nos contrats d’assurances ?

Pas si simple, et j’ai pris le parti d’organiser un débat sur cette question.

Les interrogations ne manquent pas :

  • Au fait, qu’est-ce qu’un comparateur ?
  • Est-ce que les comparateurs détruisent de la valeur en attirant l’attention sur les prix ?

Un spécialiste nous montrera que le prix ne constitue que rarement, le seul critère de choix.

  • Est-ce que les comparateurs sont vraiment incontournables pour recruter de nouveaux clients ?

Une experte des réseaux sociaux va nous proposer de recruter des clients sans recourir aux comparateurs.

  • N’y-a-t-il pas d’autres critères que le prix pour comparer des contrats d’assurances et est-ce efficace ?

Nous verrons ce que donnent les comparateurs qui utilisent des critères de qualité ou de services ?

  • Enfin, quel modèle de rémunération des comparateurs permettrait à chacun de trouver son compte ?

Rendez-vous le 

20 septembre 2012
8h30-10h30 à Paris 

Pour assister à la matinale sur le thème :

Les comparateurs d’assurances :
peut-on s’en passer ?

Laboratoire Assurance Banque

Laboratoire Assurance Banque

Un débat organisé dans le cadre du Laboratoire Assurance Banque

Au plaisir de vous y rencontrer

Pour plus d’information : http://www.cerclelab.com/conferences/679-2012-09-20-matinale-comparateurs.html